A A

Histoire
du port

Bureau du port
de Sainte-Marine

25 rue du Bac
29120 Combrit Sainte-Marine
VHF : canal 9 aux horaires de bureau
Tél. 02 98 56 38 72
Fax : 02 98 51 95 17
Mail : port.plaisance@combrit-saintemarine.fr
Facebook

Horaires d’ouverture du bureau

  • hors saison
    du lundi au vendredi
    de 8h à 12h30 et de 14h à 17h30
    samedi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h
  • en saison
    tous les jours de 8h à 20h

Le Port de Sainte-Marine a été créé voilà plus de 30 ans. Les premières chaînes traversières ont été installées le 9 août 1983 dans le secteur du vieux port. Simple hameau au début du XVIe siècle, Sainte-Marine est devenu un port de cabotage au XIXe siècle.

C’est à l’aube des années 80 que ce port de petite pêche, de sabliers et de navires de passages, a entamé sa transformation, sous l’impulsion des maires de l’époque et des habitants.

Aujourd’hui, Sainte-Marine est reconnu dans le monde de la plaisance. En 2018, six marins-pêcheurs travaillent depuis le Port de Sainte-Marine, ils étaient une vingtaine en 1980.

La situation

Port de petite pêche, le port de Sainte-Marine s’est transformé au fil des années pour devenir un port de plaisance reconnu et apprécié. Sa mutation est née grâce à la volonté des maires et des habitants de l’époque de redonner un nouveau souffle au port, relancer l’économie locale, créer du dynamisme, améliorer l’attractivité de la commune et lancer le tourisme, tout en préservant son authenticité et son charme.

L’Histoire

Dès le milieu des années 70, le développement du port de Sainte-Marine est lancé…

1973

Sous la mandature de Henri Péron, une première étape est amorcée : la réalisation d’un terre-plein pour agrandir le quai.

1978

Sous la mandature de Jean Richard, le conseil municipal demande la concession de la rive droite de l’Odet. L’objectif est d’organiser le mouillage des eaux en gestion communale. A l’époque, les mouillages étaient installés de façon anarchique, sans aucun ordre. Plusieurs années, et plusieurs mandatures, sont alors nécessaires pour organiser le mouillage.

1983

La première capitainerie est construite. Les premières chaînes traversières sont installées. Les postes de mouillage de la cale du Bac à la cale Coz sont aménagés.

1985

Les pontons de Toul ar Marc’h sont mis en place. Ils sont situés à l’emplacement de l’ancien port d’attache des sabliers et des Vedettes de l’Odet.

Des projets, lancés par Jean Richard, seront poursuivis par Henri Pérennou, son successeur à la tête de la commune.

1987

La municipalité devient propriétaire d’un ancien chalutier « La Moqueuse », retapée par Jean Plouzennec, maître de port (ci-contre en photo). Elle sera retapée et utilisée comme capitainerie. Elle deviendra aussi un lieu de vie pour toute une génération. La passerelle qui relie les trois pontons est installée en juillet 1987. Cette opération marque la naissance du Port de Plaisance de Sainte-Marine.

2003

Sous la mandature de Gérard Cariou, le port devient municipal après avoir été propriété du Département du Finistère.

2015

L’actuelle capitainerie est inaugurée par Jacques Beaufils, en présence d’Annick Le Loch, députée du Finistère, de Gwenaël Pennarun, adjoint aux affaires portuaires, de Gwen Lider et Stéphanie Poullelaouen, agents communaux.

2017

En 2017, le port de Sainte-Marine souffle ses 30 bougies. De gauche à droite : G. Pennarun, adjoint aux affaires portuaires ; G. Le Roux, maître de port ; J. Plouzennec, ancien maître de port ; J. Beaufils, maire ; J.-N. Riou, agent technique ; H. Pérennou, maire de 1983 à 2001.

Aujourd’hui, le Port de Sainte-Marine est devenu un port de plaisance reconnu. Il accueille, chaque été, plus de 2200 plaisanciers, qui viennent en escale pour une journée ou bien pour plusieurs jours. Des associations, des entreprises, des organisations publiques choisissent Sainte-Marine pour organiser leurs événements maritimes.

Tous sont conquis par l’authenticité, le charme et l’esprit village qui se dégagent de ce petit port bigouden.